Actualités, Association Française de Gemmologie, Gemmologie, Gemmologie - AFG, La compagnie des gemmes, Les Pierres, Ma bague de Fiançailles, Négociant en pierres, pierres fines, Savoir-faire
Laisser un commentaire

Tourmaline d’Octobre

Bague Jardin Précieux en tourmaline Compagnie des Gemmes création d'Ornella Pavard
Bague Jardin Précieux en tourmaline Compagnie des Gemmes création d'Ornella Pavard - Photo ©LaCompagniedes Gemmes

Bague Jardin Précieux en tourmaline Compagnie des Gemmes création d’Ornella Pavard – Photo ©LaCompagniedes Gemmes

Le joli mois d’octobre est déjà bien avancé mais il n’est jamais trop tard pour parler de jolies pierres et surtout de Tourmaline !

L’origine du nom tourmaline vient d’un terme cinghalais qui était utilisé pour désigner indifféremment des zircons jaunes et des tourmalines jaunes découverts au Sri Lanka. Des lapidaires d’Amsterdam transformèrent le mot turamali en tourmaline et ce minéral fut décrit officiellement pour la première fois en 1707.

La tourmaline nommée achroïte, lorsqu’elle est pure et incolore, a une structure cristallochimique idéale mais extrêmement rare. Selon Charles Barbot, auteur en 1858 du traité complet des pierres précieuses, « elle résume à elle seule toutes les pierres précieuses ».

La tourmaline est une des rares gemmes à décliner l’intégralité du spectre dans sa gamme de couleur, elle est parfois appelée à tort « minéral arc-en-ciel » mais c’est ce qui en fait toute sa beauté.

Tourmaline - Photo ©J.CFrédiani

Tourmaline – Photo ©J.CFrédiani

Cette pierre a la caractéristique de se colorer d’un côté à l’autre mais également de manière transversale, les tranches de tourmalines « melon d’eau » en référence à la pastèque en sont la parfaite illustration.

Tourmaline Melon d'eau - Photo ©J.CFrédiani

Tourmaline Melon d’eau – Photo ©J.CFrédiani

Des termes spécifiques sont utilisés pour nommer les couleurs les plus appréciées comme :

La rubellite, rouge à rose, en provenance généralement de Madagascar, de Tanzanie, du Brésil mais aussi du Mozambique.

L’indicolite ou indigolite, bleu à bleu-vert parfois bleu violacé, provient d’Afghanistan, de l’Oural, de Namibie, du Brésil…

Enfin, actuellement la plus prisée, la tourmaline de Paraïba doit sa couleur à un très subtil équilibre de cuivre et de manganèse, d’une couleur bleue verte. Elle a été découverte en août 1987, à Sao José de Batalha, au centre de l’état de Paraïba au Brésil. 

Tourmaline paraïba - Photo ©J.CFrédiani

Tourmaline paraïba – Photo ©J.CFrédiani

Mais cette variété pèse rarement plus de 25 carats, ce qui peut paraître bien petit au vu de la cavité, découverte en 1978 à Itiatiaia au Brésil, mesurant 2 m de large sur 3 m de haut entièrement recouverte de rubellite. Le plus beau groupe de cristaux fut adjugé à un américain pour 1.3 millions de dollars !

Rubellites - Photo ©J.CFrédiani

Rubellites – Photo ©J.CFrédiani

La rubellite la plus célèbre est probablement celle que Gustave de Suède offrit en 1977 à Catherine II de Russie car elle pèse près de 250 carats.

Outre ses sublimes couleurs, la tourmaline a une propriété insolite : elle se charge d’électricité sous la pression ou à la chaleur. C’est pour cette raison que les Hollandais au XVIIIème siècle, s’en servaient pour nettoyer les cendres de leur pipe et ainsi mettre à profit la pyroélectricité de cette gemme.

La tourmaline est de plus en plus utilisée en création joaillière actuelle et son prix n’a pas cessé d’augmenter depuis quelques années.

Pour en savoir encore plus, n’hésitez pas à contacter l’Association Française de Gemmologie qui propose de la documentation et pourra vous orienter sur des écoles ou des stages. Liker la page facebook pour rester informé de l’actualité en gemmologie.

Rendez-vous le mois prochain pour découvrir la pierre de Novembre ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Could you please answer the Captcha question to validate your comment ? *