Actualités, Amélie Viaene, Bon plan, Bruno Martinazzi, Créateur, Portrait d'artiste, Ventes aux enchères
Commentaire 1

Christie’s : « Narciso » de Bruno Martinazzi

Bague sculpture narciso Bruno Martinazzi - Photo ©Bérengère Treussard
Bague sculpture Narciso Bruno Martinazzi - Photo ©Bérengère Treussard

Bague sculpture Narciso Bruno Martinazzi – Photo ©Bérengère Treussard

Le 24 novembre 2015, Christie’s Paris met en vente cette unique bague sculpture « Narciso » de Bruno Martinazzi qui n’est simple bijou mais une invitation à entrer en relation comme l’explique si bien l’historienne et spécialiste de l‘Histoire du bijou, Michèle Heuzé.

Cette bague toute en or de forme pyramidale conçue comme une sculpture soclée sur le pied de la bague avec d’un côté une demi bouche, de l’autre un motif de vagues et gravée « dumque sitim sedare cupit, sitis altera creuit, dumque bibit,uisae correptus imagine formae spem sine corpore amat, corpus putat esse, quod umbra est. Ovidus – Metamorphoseon III -415 » qui correspond au passage des Métamorphoses d’Ovide sur le mythe de Narcisse dont la traduction est la suivante : « et tandis qu’il désire apaiser sa soif, une autre soif grandit en lui : en buvant, il est saisi par l’image de la beauté qu’il aperçoit. Il aime un espoir sans corps, prend pour corps une ombre » est très exceptionnelle dans sa réalisation et dans son sens profond.

Bruno Martinazzi, né à Turin en 1923, docteur en chimie, humaniste et philosophe devient artiste orfèvre sculpteur de renommée internationale. Toutes ses oeuvres vont au delà de l’esthétique et on un sens philosophique.

Bague sculpture narciso Bruno Martinazzi - Photo ©Bérengère Treussard

Bague sculpture narciso Bruno Martinazzi – Photo ©Bérengère Treussard

Cette bague présentée par Christie’s n’est pas une simple bague mais bien bijou unique, une oeuvre d’art qui décrit parfaitement bien le mythe de Narcisse tel que transcrit dans les Métamorphoses d’Ovide : l’eau, la bouche et les textes n’ont pas le sens premier qu’on veut bien leur donner comme  l’explique si bien Michèle Heuzé dans le catalogue de la vente :

« Dans l’autre, narcisse ne fait l’expérience que de lui-même. La rencontre est née morte. L’expérience vaut pour l’homme. Le mythe nous renvoie à la représentation des choses dans leur acuité première, naïve et tragique, comme la mère des vérités. Martinazzi pose humblement et met en éveil. Il invite à dépasser le miroir, à vivre l’expérience salutaire de la différence, à aimer comme soi-même la réalité de l’autre : à entrer en relation. »

« Passant par le fragment comme symbole d’une unité plus grande, Martinazzi est en quête de sens, de valeurs humaines et spirituelles. Dans le marbre ou l’or, il sculpte sa pensée, belle, altruiste. La pièce se fait médiatrice de cette utopie. L’habileté est de la rendre si parlante. Sa présence est dans le volume énigmatique qui questionne, dans la segmentation qui laisse notre imaginaire se développer, dans le rendu sensuel – velouté du traitement de l’or, courbure de la lèvre – qui attire. »

Bague sculpture narciso Bruno Martinazzi - Photo ©Bérengère Treussard

Bague sculpture narciso Bruno Martinazzi – Photo ©Bérengère Treussard

« Formidable message d’amour et de confiance, le bijou révèle ce qui fait sens par la réflexion des sens. Quel paradoxe de fondre dans un bijou, symbole de légèreté et de fatuité, des messages d’une telle profondeur ! Serein et bouleversant même, m’aime lui aurait dit Echo. Sensible, épris de beauté, Martinazzi est de ceux , rares, comme JAR, dont les bijoux portent en eux une autre dimension. Il capte dans l’humanité quelque chose de profond, d’intemporel « que nous ne pouvons pas toucher et qui ne peut pas mourir » ».

« Ta bouche aux lèvres d’or n’est pas en moi pour rire » Paul Eluard, Capitale de douleur, 1926

Ce message d’amour nous en avons bien besoin en ces temps troublés.  Cette bague dont le poids brut est de 21,97 g est estimée 12 000  à 18 000 euros mais en fera probablement le double voir plus.

Quel privilège pour moi d’avoir pu la porter et l’observer quelques instants.  Vous aussi, vous pouvez aller l’admirer avec bien d’autres joyaux que j’ai déjà posté sur instagram.

Vente le mardi 24 Novembre à 15h

  Catalogue en ligne

Christie’s

9 avenue Matignon – 75008 Paris 

Heures / Jours de visite :

Bonne visite et encore un grand merci à Michèle Heuzé pour ses explications si passionnées.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Could you please answer the Captcha question to validate your comment ? *