Catégorie : Suzanne Belperron

Conseils pour acheter son bijou aux enchères

Acheter son bijou aux enchères est un bon plan si on garde son sang froid, qu’on maîtrise sa folie acheteuse et qu’on est capable de n’avoir aucun regret sur le bijou coup de coeur de nos rêves…. Oui, je sais, ce n’est pas simple et cela demande du self-control!   Le mois de décembre est le MOIS par excellence de la vente de bijoux aux enchères publiques donc par définition, il faut être prudent 😉 Cela veut dire plus de choix mais pas forcement de très bonnes affaires ! Pour bien acheter aux enchères, il faut procéder avec méthode : 1.– Etudier les catalogues en ligne de chez soi en allant sur les sites de Drouot, Tajan,  Artcurial ou encore le Crédit municipal dans la rubrique calendrier des ventes. 2.– Vérifier les conditions générales de ventes et les frais de ventes des commissaires priseurs pour évaluer le montant à ajouter à votre achat. Pour rappel, le crédit municipal a les frais les plus faibles autour de 15 % mais le commissaire-priseur monte assez rapidement également  3.– TOUJOURS aller voir un bijou ou envoyer un émissaire pour y aller à votre …

René Boivin à l’honneur chez Tajan

C’est à l’occasion de sa belle vente de bijoux de décembre que la Maison de Ventes aux Enchères TAJAN met à l’honneur la célèbre Maison de Joaillierie René Boivin aujourd’hui disparue avec de très jolies pièces dont certaines sont vendues au profit de l’Institut de la Vision. La Maison TAJAN a su s’entouré de LA spécialiste de la Maison René Boivin, Françoise Cailles, seule habilitée à établir les certificats des bijoux provenant de cette Maison. Françoise Cailles a d’ailleurs écrit un ouvrage remarquable en 1994 aujourd’hui malheureusement quasiment introuvable. Petite histoire de la Maison Boivin : L’ambitieux René Boivin, issu d’une famille  de drapiers dont le frère était orfèvre et ciseleur et qui le forma, fonda la Maison de bijoux justement célèbre de Boivin en 1890 alors qu’il n’est âgé que de 26 ans. En 1893, il emménage rue de Turbigo et épouse Jeanne Poiret, la sœur aînée de Paul Poiret, qui allait devenir l’un des couturiers les plus célèbres et les plus influents de Paris. Les bijoux de René Boivin reflètent rapidement l’influence de la Haute Couture, audacieux et novateurs inspirés par les courants …